28 juillet 2006


C’était la mille-deux-cent-trente-quatrième fois de son existence
qu’il accomplissait son rituel matinal : poser le plateau
du petit-déjeuner
sur la cuvette des chiottes, ajouter la gamelle retournée et sa Bible,
se hisser pour apercevoir le coin de ciel entre les murs gris.

Links to this post:

Créer un lien

<< Home