28 juillet 2006


J’avais longtemps couru, puis marché sur la plage, longeant la côte.
J’étais au bout du rouleau. Soudain, j’avais trouvé ces coquillages.
Comme un gosse, je me les étais collé aux oreilles, totale stéréo !
Voix chaudes, caressantes, Vénus et Nausicaa ;
je m’écroulai dans le sable.

Links to this post:

Créer un lien

<< Home